La ferme du Relais des Combettes

nstallée sur les lourdes terres argilo-calcaires du Bugey-Sud, notre micro-ferme se donne pour orientation des pratiques agroécologiques et permacoles afin de s’intégrer dans l’environnement naturel préservé du Valromey, une magnifique vallée du Bugey-Sud, dans l’Ain. Les pratiques respectueuses du vivant sont une priorité. Nous nous refusons l’utilisation de produits phytosanitaires de synthèse. Ainsi, les rares intrants sont labellisés Agriculture Biologique.

La micro-ferme partage ses activités entre une pépinière permacole, l’animation du lieu par un poulailler de poules pondeuses, un rucher pour dorloter les abeilles si chères à notre alimentation et à la pollinisation, un potager vivrier ainsi qu’un atelier pour la confection de confitures et d’infusions issues de la production de la pépinière et du maraîchage.

LA PEPINIERE

Avec notre pépinière permacole, nous souhaitons participer à l’essor de la prise de conscience environnementale en proposant des plantes vivaces comestibles qui répondent aux attentes de projets de jardin-forêt, agroécologiques, ou de permaculture. Au printemps, les annuelles du potager viennent compléter le catalogue à leur étape de plançons.

Le choix des variétés proposées est aiguillé par les avantages qu’elles apportent à un jardin-forêt. Nous privilégions donc les plantes comestibles, mellifères, les fixatrices d’azote, mais aussi les plantes compagnes bénéfiques à la biodiversité.

Installés sur une terre argilo-calcaire, les arbres et arbustes parents de la pépinière s’acclimatent au fil des années, tant à l’altitude (650m), au climat semi-montagnard, qu’à ce terroir. Exempte de serre, et avec la volonté de réaliser une part de la sélection naturelle sur place, passent l’hiver en extérieur et sans la moindre protection avec de garantir une certaine rusticité aux arbres que l’on vent.

LE RUCHER

Petit deviendra grand. Avec 2 ruches par commencer, le rucher s’agrandira au fil de la croissance de nos plants mères mellifères. Les intérêts de croître lentement sont multiples. Nous ne voulons pas interférer négativement pour les apiculteurs pros voisins, nous souhaitons apprendre à notre rythme et garantir au maximum un suivi de qualité à nos colonnies, réapprendre à avancer au rythme de la nature, mais aussi, nous laisser le temps de créer les points d’eau pérennes nécessaires pour que les colonnies puissent s’abreuver convenablement durant les périodes critiques de sécheresse. Enfin, notre pépinière permacole est aujourd’hui petite, et offre donc peu de nourriture à nos abeilles domestiques. L’accroissement de la disponibilité végétale de nos arbres mères pourra nourrir toujours plus de colonnies au fil des années, c’est donc la “feuille de route” de la nature que nous suivrons pour l’extension du rucher.

LE POULAILLER

Qui dit micro-ferme, dit micro-poulailler. Animé actuellement par 6 poulettes de réforme, le poulailler constitue un point central de l’équilibre de la ferme. Certes généreuses par leur ponte, les poules participent à notre nourriture, mais elles sont aussi bien actives dans la transformation de nos déchets de cuisine et de ceux de la pépinière. Ainsi, une bonne partie des déchets verts et carnés leur revient. Elles les transforment alors, d’une part, en oeufs, d’autre part, en déjections utiles à la fertilisation des sols cultivés.
Un poulailler mobile est quant à lui en cours de construction. Il permettra de déplacer ses habitantes régulièrement, offrant alors une meilleure gestion de la prairie, un meilleur équilibre alimentaire des poules, mais aussi, une gestion plus globale des parasites du verger et des plants mères de la pépinière dans leur intégralité.

MARAICHAGE

La mise en place de la micro-ferme prend un temps conséquent. Il est nécessaire de prioriser le travail. Priorité étant donnée au développement de la pépinière et à la gestion des animaux de la ferme, le maraîchage consiste à l’heure actuelle en un potager vivrié d’environ 200 m2. Il nous permet ainsi de générer une bonne partie de notre alimentation végétale sur l’année grâce notamment à la conserve de la surproduction estivale sous forme de lacto-conservation, déshydratation ou de stérilisation.
Une fois le fonctionnement global de la ferme bien rôdé, le maraîchage s’étendra sur un second pôle en travaillant conjointement avec les maraîchers déjà en place dans la région, pour leur proposer un complément de production.

ATELIER DE TRANSFORMATION

La micro-ferme produit des fruits, des feuilles et des fleurs qu’il est intéressant de transformer pour consommer ultérieurement. La quantité produite, bien trop grande pour notre propre usage personnel, nous permet de proposer quelques transformations à la vente.

Les confitures, par exemple, sont issuEs majoritairement de nos fruitiers non traités, et récoltés à la main. Elles sont cuisinées avec du sucre de betteraves bio dont la provenance est précieusement sélectionnée à l’achat. Ainsi, nous ne faisons appelle qu’à du sucre en provenance de France ou d’Allemagne.

Les infusions proviennent quant à elles de la récolte à la main du feuillage et de la floraison de plantes aromatiques et médicinales cultivées, ou sauvages présentes sur nos parcelles. Ici non plus, aucun traitement ne contient de produit de synthèse. Nous n’avons recours qu’à des purins, macérats et infusions confectionnés maison avec des plantes disponibles sur la ferme.